La Thaïlande par Anne-Marie

Bonjour Thaïlande…
La Thaïlande vue par Anne-Marie ! (ma maman 😉 !)

Avec Michèle, la maman de Marc, nous avons eu le plaisir de rejoindre nos enfants à l’autre bout du monde ! Ce voyage, pour le moins dépaysant, nous a rapproché d’eux (trop contents de vous voir, les jeunes !) et plongé dans l’univers Thaï… magique ! Grâce à une organisation orchestrée par Anne-Laure et Marc avec brio, une fois en possession d’une voiture de location et les hôtels réservés, nous avons été de bonnes surprises en découvertes :

Nos mamans !
Nos mamans !

La population :

Là-bas, tout le monde a quelque chose à faire… dans les rues, à Bangkok ou à la campagne, chacun son petit boulot, avec les moyens du bord : les uns balayent, les autres transportent, et certains font la cuisine… et tout se passe dans la rue ! Et avec le sourire ! Enfin, la plupart du temps. Car dans les hôtels spéciaux pour touristes, lorsqu’on nous demande des passeports qui sont au fond d’une valise, ça rigole moins ! (Si… ce jour-là Marc a rit en prenant une photo, et au pays des éléphants, je crois l’avoir traité de chameau !)

Cette jeune femme était si heureuse d’avoir des européens dans son resto qu’elle met de suite une photo sur facebook !
Cette jeune femme était si heureuse d’avoir des européens dans son resto qu’elle met de suite une photo sur facebook !
Une femme balaye chaque papier sur un site touristique.
Une femme balaye chaque papier sur un site touristique.
On fait la cuisine dans la rue…
Sur les marchés on fait la cuisine dans la rue…
Des écolières en costume. Et sourires !
Des écolières en costume. Et sourires !

Le moyen de locomotion le plus répandu est le scooter :

On le chevauche seul… ou en famille ! (Sans casque, ça va de soi) Jusqu’à quatre personnes sur une seule machine. On va travailler avec, on emmène les enfants à l’école avec, et s’il pleut, qu’à cela ne tienne, on prend un parapluie. On peut les aménager à volonté, pour en faire un side-car transport en commun, ou un outil de travail. Et puis il y a bien sur le traditionnel « tuk-tuk ». Chaque chauffeur customise sont engin à son goût, il y en a donc de toutes sortes, c’est pittoresque ! Les voitures sont plus rares, et les pick-up se retrouvent transformés en cars scolaires ! (Attention, pas d’horaire fixe, le transport attend et part lorsqu’il est plein seulement). Toutefois, si à Bangkok, vous avez besoin d’un taxi, attention aux arnaqueurs…faites confiance à Anne-Laure pour exiger le « taxi-metter »… ou bien passer son chemin sans discuter !

Un scooter aménagé : il transporte jusqu'à 6 personnes.
Un scooter aménagé : il transporte jusqu’à 6 personnes.
La preuve : toute la famille dessus !
La preuve : toute la famille dessus !
Tuk-tuk, customisé disco…ça chante, ça fait de la lumière, et en prime ça avance vite !
Tuk-tuk, customisé disco…ça chante, ça fait de la lumière, et en prime ça avance vite !
Tuk-tuk cuisine ambulante !
Un tuk-tuk marchand ambulant !

Et pourtant, ce n’est qu’un scooter !

L’artisanat :

Nous avons découvert sur notre route, plusieurs atelier d’artisanat. Tout d’abord, la poterie : traditionnellement, les thaïs mettent des figurines à l’entrée de leur maison en signe de bienvenue : Il s’agit la plupart du temps de petits enfants à l’allure joviale, aux yeux bridés qui rigolent de toutes leurs dents ! Mais on voit également, dans leurs ateliers qu’ils fabriquent de tout en terre cuite : vaisselle, décors grandeur nature (des éléphants… si ! Énormes les poteries !) pour dehors ou pour dedans, figurines de toutes tailles. Le choix est vaste. On y fabrique aussi les autels pour les esprits (voir plus loin).

Un étalage de poteries.
Un étalage de poteries.

Et puis il y a la soie, comme partout en Asie. Une culture et une tradition…

Toutes ces couleurs chatoyantes, ces étoffes si légères et si belles… Nous avons craqué pour un peu de shopping ! Nous avons ramené de belles chemises en soie, très agréables à porter ! Ces ouvrières travaillent à un rythme effréné, dans un atelier ou il fait 35°, avec un ventilateur pour seul confort ! Regardez toutes ces belles couleurs :

Les ouvrières travaillent dur au rythme des métiers à tisser !
Les ouvrières travaillent dur au rythme des métiers à tisser !
Le résultat est souvent magnifique.
Le résultat est magnifique.
Ici des poteries devant un salon de massage.
Ici des poteries devant un salon de massage.
Les poteries les plus mignonnes !
Les poteries les plus mignonnes !

Les royautés :

En Thaïlande, le régime est militaire ; il est compliqué de s’y retrouver dans l’histoire du pays, car il y a eu une succession de coups d’état, dont le dernier date de 2012. Le roi et la reine sont cependant adulés et très représentatifs de leur pays. On les voit en photos grandeur nature partout ! Dans les rues, devant les temples et dans chaque restaurant et habitation ; il est de mise d’avoir leur portrait chez soi. À Bangkok, l’avenue de la reine est illuminée toute l’année.

Une photo du roi dans la rue.
Une photo du roi dans la rue.
Avenue de la reine à Pattaya : un beau monument pour elle toute seule !
Avenue de la reine à Pattaya : un beau monument pour elle toute seule
L’avenue de la reine à Bangkok : non, non, ce n’est pas Noël, c’est illuminé comme ça toute l’année : pour leur souveraine, très aimée !
L’avenue de la reine à Bangkok : non, non, ce n’est pas Noël, c’est illuminé comme ça toute l’année : pour leur souveraine, très aimée !

Le culte :

Au 19° siècle, le roi de l’époque a « ouvert » le pays aux cultes du monde entier, depuis toutes les religions sont présentes en Thaïlande ; mais plus de 90% de la population est Bouddhiste ; On prie Bouddha et on vient au temple se recueillir, brûler de l’encens, ou faire une offrande. Cependant la population, bien que bouddhiste est aussi animiste : pour eux, les esprits de la nature, sont là, tout autours de nous. Ainsi, devant chaque demeure, on peut voir des bâtisses miniatures destinées à recevoir et abriter les esprits : l’autel aux esprits. On peut y déposer une offrande afin qu’ils se sentent bien et protègent le lieu.

L'autel aux esprits de notre hôtel ; nous sommes bien gardés !
L’autel aux esprits de notre hôtel ; nous sommes bien gardés !
Un Bouddha du 12° siècle, assis sur un naga.
Un Bouddha assis sur un naga.

Ici, Bouddha est représenté assit sur les anneaux d’un serpent à sept têtes : un naga. Si vous entrez dans un temple, soyez couvert, pas d’épaules ni de jambes nues, sinon on vous prête un vêtement, et en signe de respect, vous ôtez vos chaussures. Les moines Bouddhistes en sont les représentants. Tout le monde peut être moine, même pendant un temps, quelques mois, ou quelques années. Des jeunes gens mettent leur vie entre parenthèse, le temps de devenir moine ; cela constitue pour leur famille, un vrai privilège, et un honneur.

Un moine bouddhiste en prière.
Un moine bouddhiste en prière.
Et un gong dans un temple.
Et un gong dans un temple.
Une belle église catholique.
Une belle église catholique. À Chanthaburi !

La nourriture :

Faire un voyage avec Anne-Laure et Marc, impose de s’intéresser au mode culinaire du pays, et nos deux gourmands, nous l’ont largement fait découvrir : la base de la nourriture est bien sur le riz. Il est servi avec chaque plat, de nature plutôt épicé, très relevés de piments, curry, cuisine au lait de cocos et autres spécialités…un régal ! Mais toutefois, pour nous européens, si nous voulons pouvoir avaler sans crier au feu ce que l’on nous sert, il est impératif de commander non épicé… car ça le sera quand même : « please…no spicy, no pepper ! » « kankhun mâk ! » (Merci beaucoup en Thaï). Bref, nous avons découvert les viandes marinées ou rôties (bœuf, poulet, porc), les poissons et crustacés dans un village de pêcheur, les nouilles de riz, et bien sur, les fruits et jus de fruits ! Un régal !

Partout on vous sert, pour 20 bath (50 cts d’euros), des fruits que l’on mixe avec de la glace pillée, à boire de suite : coco, citons, fruits de la passion, ananas, melon, tous frais et gorgés de vitamines…des cocktails de saveurs ! Et puis, il y a plus surprenant : au marché de nuit, nous nous sommes fait plaisir pour trois fois rien en nous achetant un pique nique de spécialités : nems, fruits exotiques, et fritures… de larves et grillons ! SI ! (Bon. Enfin, on en n’a pas tous mangé ! déjà qu’on a évité les brochettes de rats frits !)

Ananas farci, sauce salée-sucrée, avec du poulet.
Ananas farci, sauce salée-sucrée, avec du poulet.
Coco servie fraichement ouverte : on boit le l'eau de coco à la paille et on râpe l’intérieur de la coco pour manger le fruit.
Coco servie fraichement ouverte : on boit l’eau de coco à la paille et on râpe l’intérieur de la coco pour manger le fruit.
Crevettes à l’ail…hummmm !
Crevettes à l’ail… hummmm !
Devinez ce que cuisine ce monsieur dans sa charrette : grillons et larves frits !
Devinez ce que cuisine ce monsieur dans sa charrette : grillons et larves frits !
Plat typique : Salade de papayes et crevettes (so spicy !), choux en salade, nouilles chinoises natures et frites… et œufs centenaires !
Plat typique : Salade de papayes et crevettes (so spicy !), choux en salade, nouilles chinoises natures et frites… et œufs centenaires !
Et tout a la baguette !! Non, c’est une blague !
Et tout à la baguette !! Non, c’est une blague !
Grillons et larves au Menu du soir !
Grillons et larves au menu du soir !

Et c’est au bout de 12 jours de cuisine thaï, que nous nous apercevons avec stupeur… que le pain ne nous a pas manqué ! Bon… on ne vous cache pas que nous avions emmené fromages, saucissons et vins rouges pour faire plaisir aux jeunes… qui nous les avaient vivement réclamés. (Et champagne… s’il vous plait !)

La faune, la flore, et le littoral :

Le Parc National Khao Yai :

Dans ce climat humide et chaud (température : 35° toute la journée), la flore est luxuriante, et nous avons eu l’occasion de la découvrir lors d’un petit trek dans la jungle. En effet, le magnifique parc national de Khao Yai, dans 2000 km2 de nature, 300 espèces d’animaux vivent à l’état sauvage, y comprit des éléphants. La nature y est préservée, et nous a offert un spectacle éblouissant :

Cascades à volonté, des arbres si hauts…! Des lianes partout, et quelques rencontres avec des « bestioles » pas très séduisantes : milles pates énormes, araignées, varans… Mais aussi des gibbons (trop beaux), macaques à volonté (il y en a partout… et Anne-laure et Marc n’on pas cessé de nous dire de nous en méfier : il paraît qu’ils sont voleurs et agressifs !!! À ne pas déranger !) Notre seul regret : l’annulation de notre safari de nuit… pour cause d’orage et de pluie diluvienne (ne nous plaignons pas de la pluie chez nous, là bas, vous êtes trempés vite fait !). Juste un avertissement pour ceux qui voudrait faire comme nous : attention aux sangsues ! Elles s’accrochent au moindre cm2 de votre peau qui serait découvert, alors mettez des manches longues, des sur-chaussettes et tout ira bien.

Voici un échantillon de notre visite :

Bébé Gibbon et sa maman prennent le petit-déjeuner en famille ! Ils sont tellement beaux !
Bébé Gibbon et sa maman prennent le petit-déjeuner en famille ! Ils sont tellement beaux !

Un varan se promène…même pas peur de nous ! (À vu de nez, il mesure 1 m)

Un varan se promène…même pas peur de nous ! (À vu de nez, il mesure 1 m)

Un mille-papattes… de 12cms !
Un mille-papattes… de 12 cm !
Une multitude de macaques côtoient les moines en toute tranquillité.
Une multitude de macaques côtoient les moines en toute tranquillité.
Marc photographie une araignée qui lui barre la route.
Marc photographie une araignée qui lui barre la route.
Ce n’est pas une promenade, le terrain est rude !
Ce n’est pas une promenade, le terrain est rude !
Ce n’est pas une promenade, le terrain est rude ! Visez la taille des bambous !
Visez la taille des bambous !
Beaucoup d’eau, partout !
Beaucoup d’eau, partout !
Regardez qui vient nous dire bonjour…
Regardez qui vient nous dire bonjour…

Nous sommes parvenus au terme de notre trek pour découvrir la célèbre cascade, celle ou le non moins célèbre Léo Di-Caprio se baigne dans le film « la plage ». Toutes les jeunes femmes Thaïes aiment (non : ADORENT !) se prendre en photo : surtout en ce lieu mythique. Avec Anne-laure… nous n’avons pas résisté : après tout il faut s’adapter à la culture du pays, même si ce culte du selfie nous laisse dubitatives…

Un petit aperçu des lieux, vu d'en haut !
Un petit aperçu des lieux, vu d’en haut !
On est quand même moins à l’aise devant un objectif !
On est quand même moins à l’aise devant un objectif !

L’île « Koh Chang » : 

Notre séjour sur l’île Chang (khô veut dire île) a été paradisiaque ! La mer à 30° ! Située au Sud-Est de la Thaïlande, cette île est très accueillante et renferme une belle réserve naturelle. Nous avions tout : plages, cascades, végétation, village pittoresque de pêcheurs (fruits de mer et poissons. Humm !), salons de massages (trop bien !) les petits restos locaux en bord de route pour déguster un poulet frit… tout quoi ! Il y a deux choses que nous n’avons pas faites : les balades à éléphants : attachés et maltraité… ils nous ont fait de la peine ! Et la plongée ! Trop chère sur cette île ! (Même si les fonds sous-marins ont l’air si beaux !)

Sur la plage près de l'hôtel.
Sur la plage près de l’hôtel.
Un village de pêcheurs sur pilotis : on s’y promène et les restos sont sur l’eau.
Un village de pêcheurs sur pilotis : on s’y promène et les restos sont sur l’eau.
C’est beau !
C’est beau !
Quelle belle soirée sur cette magnifique plage à regarder le soleil se coucher !
Nous terminons avec une belle soirée sur cette magnifique plage à regarder le soleil se coucher !
Couché de soleil sur la plage. Envoûtant …
Couché de soleil sur la plage. Envoûtant…
N’est-ce pas Michèle ?
N’est-ce pas Michèle ?
Petite balade à la cascade.
Petite balade à la cascade. Il faut escalader pour y parvenir. Mais très bel endroit pour se baigner ! Et trouver un tout petit peu de fraîcheur.
Des poissons pas farouches dans les rivières : les mêmes que l’on utilise pour les soins des pieds et qui viennent vous manger les peaux mortes : vous mettez vos pieds dans l’eau…et ils arrivent par dizaines ! impressionnant !
Des poissons pas farouches dans les rivières : les mêmes que l’on utilise pour les soins des pieds et qui viennent vous manger les peaux mortes : vous mettez vos pieds dans l’eau…et ils arrivent par dizaines ! Impressionnant !
Pauvre petit éléphant enchaîné !
Pauvre petit éléphant enchaîné !

Pattaya :

Après avoir débarqué de Koh Chang, nous avons fait halte pour une nuit à Pattaya : ville moderne du littoral, sur la route de Bangkok.
Pattaya, c’est… le Nice de chez nous. On s’y promène sur une magnifique plage, très bien aménagée, sur plusieurs kilomètres de long. Alors pourquoi les plages sont-elles désertes à 10 heure du matin ? Peut-être parce que l’eau n’y est pas si propre que ça… et puis il y a des méduses… certes ! La vraie raison, c’est que Pattaya s’anime le soir, et jusque tard dans la nuit !

Très belle plage, déserte a 11h du matin.
Très belle plage, déserte à 11h du matin.
Tout est là, sur la photo… regardez bien : les commerces ambulants, les restaurants, les pickups taxis, des scooters partout et beaucoup de jolies jeunes femmes…. Très animé, très coloré, Pataya de nuit…à voir !
Tout est là, sur la photo… regardez bien : les commerces ambulants, les restaurants, les pickups taxis, des scooters partout et beaucoup de jolies jeunes femmes….
Très animé, très coloré, Pataya de nuit…à voir !
Très animé, très coloré, Pattaya de nuit… à voir !

 

Temples, palais et sites archéologiques :

Le Wat Pho : (Wat = temple)

Le temple de Pho à Bangkok est le plus grand et le plus ancien temple Bouddhiste de la ville, créé en 1788 sous Rama 1er, parmi les plus connus au monde. On l’appelle aussi temple du Bouddha couché, car il abrite une statue de 45 mètres de long représentant Bouddha sur son lit de mort : cette statue est immense, recouverte de feuilles d’or, et les pieds du Bouddha sont en nacre. Il a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2009.

Le Bouddha couché du Wat Pho.
Le Bouddha couché du Wat Pho.

Le temple est aussi le lieu de naissance du massage Thaï, et possède une école de massage et aussi un centre de médecine traditionnelle. Cette visite est à ne pas manquer : le lieu est emprunt d’histoire, de beautés pour le regard, mais aussi de paix et de recueillement. Un régal ! On y entre pour pas cher (100 bath ; 1€ = 38 Baths), et une bouteille d’eau vous est offerte à l’entrée, et vous pouvez vous faire masser par les élèves de l’école. Regardez plutôt toutes ces belles couleurs, ces splendeurs dorées et la majesté des édifices :

Stupas couverts de mosaïques, au Wat Pho.
Stupas couverts de mosaïques, au Wat Pho.

Le palais royal :

Dans l’enceinte du palais royal, prévoyez au moins une journée de visite pour tout voir et tout admirer : c’est immense et immensément beau ! La loi est stricte à l’intérieur, respect obligé, pas de jambes et de bras nus, au diable la chaleur ! (L’enceinte s’étale sur 21,8 hectares et fermée par un mur de 2 km !) À l’intérieur de l’enceinte du palais royal, plusieurs merveilles :

Le wat phra Kaéo, ou temple du bouddha d’émeraude (appelé Ubosot) est sculpté dans un jade du 15° siècle, haut de 72 cm. Il a été découvert en 1431, et ramené à Bangkok par Rama 1er ; celui-ci a également rapporté deux lions de bronze qui gardent l’entrée du temple. On ne peut pas photographier l’intérieur du temple sous peine de se voir confisquer l’appareil… ou toute la carte mémoire ! Les vêtements de l’Ubosot sont changés à chaque saison par le roi lui-même (ou un ministre du temple) ;

Un grand Chedi doré : le Phra Rattana Chedi. Aussi appelé « stupa doré », il a été construit pour contenir des reliques ;

Le Phra Rattana Chedi
Le Phra Rattana Chedi

– Un panthéon royal ou sont entreposées les statues grandeur nature des huit précédents rois de la dynastie Chackri ;

– Plusieurs musées dont un qui abrite des tenues royales en soie.

– Des galeries de peintures murales représentant des scènes royales, de guerres, mythiques ou de la vie quotidienne : les personnages royaux ou militaires sont représentés dorés, et le peuple non ;

Détail d'une peinture murale de la galerie.
Détail d’une peinture murale de la galerie.

La résidence royale, ou des manifestations sont encore organisée même si le roi n’y réside plus : c’est une construction de style plus colonial, devant laquelle des gardes en uniformes patrouillent, très sérieux ! (Style anglais). Ça change de look tout d’un coup ! Ici les styles se mélangent : en haut c’est Thaï, en bas… plutôt colonial anglais. Tout est doré ou décoré de céramiques colorées, même les toits sont travaillés avec de tuiles de couleur. Si vous regardez les photos en détail, vous découvrirez des reliefs, des petites choses très travaillées, ou des petites statuettes… partout !

Les bâtiments du palais.
Les bâtiments du palais.
Les gardes du palais !
Les gardes du palais !

Une constatation s’impose : Bangkok regorge de merveilles et il nous a été impossible de tout voir.

Ayutthaya, ancienne capitale du Siam :

Fondée en 1351, elle fut complètement détruite par les birmans en 1767. Il y reste les ruines des temples et palais de l’époque. On la comparait à Venise par la présence de ses nombreux canaux : en effet, elle fut construite dans les méandres du fleuve, reliés par un canal principal, afin de former une presqu’île ; Elle fut la capitale royale de 33 souverains Thaïs, et devait être imprenable !

Ayuttaya reste un lieu emprunt de magie, malgré l'affluence touristique.
Ayutthaya reste un lieu emprunt de magie, malgré l’affluence touristique.

Le Wat Pra Srisanphet est le temple le plus important et le plus beau : il renferme une statue de Bouddha en bronze de 12m de haut et recouverte d’or. Il s’agit d’un très beau temple, complètement rénové et en activité aujourd’hui. Il avait été brulé et sa toiture était effondrée : le grand Bouddha est resté 2 siècles à l’air libre !

p1090985
Bouddha assis, au Wat Pra Srisanphet.
Dans l'enceinte des ruines de l'ancien palais, trois Chédis renferment toujours les cendres de trois célèbres rois du 15° siècle.
Dans l’enceinte des ruines de l’ancien palais, trois Chédis renferment toujours les cendres de trois célèbres rois du 15° siècle.

Wat Mahathat : il est probablement le plus connu de tous les temples de l’ensemble ; On peut y voir une tête de Bouddha incrustée dans les racine d’un arbre, devenue un véritable symbole d’Ayutthaya. On y voit des alignements de Bouddha sans têtes, décapités lors des guerres, le Chédi principal en ruine, victime d’un tremblement de terre et des tours penchées témoignant des séismes.

Probablement le temple le plus connu d'Ayuttaya !
Probablement le temple le plus connu d’Ayutthaya !
On profite d'un peu d'ombre pour faire une pause...
On profite d’un peu d’ombre pour faire une pause…
Ruines et tours penchées témoignent de l'activité sismique de la région !
Ruines et tours penchées témoignent de l’activité sismique de la région !

– Wat Lokaya Sutharam : Il ne reste malheureusement plus rien de ce temple, sauf un petit Chédi, les dalles du sol et un grand Bouddha couché, à l’air libre et habillé car très abimé par les intempéries ; Long de 37m, haut de 8m, il attire cependant les fidèles qui viennent nombreux s’y recueillir.

Le Bouddha couché, seul vestige encore présent dans ce temple, est magnifique.
Le Bouddha couché, seul vestige encore présent dans ce temple, est magnifique.

Wat Chai Watthanaram : Il est situé a l’extérieur de l’île principale et est d’inspiration Khmère. C’est un des temples les mieux conservé du site : des tours forment un carré autour d’un immense « prang » central (prang = tour carrée en forme d’épi). Il est agréable de s’y promener, le site est grand et aéré, très bien entretenu, pour découvrir, sous les galeries, des bouddhas noircis par le feu mais encore en bon état.

À Ayuttaya, le est le temple le plus imprégné de l'influence Khmère, cela se voit à son architecture !
À Ayutthaya, le Wat Chai Watthanaram est le temple le plus imprégné de l’influence Khmère, cela se voit à son architecture !
C'est aussi l'un des mieux conservé de l'ancienne capitale royale !
C’est aussi l’un des mieux conservé de l’ancienne capitale royale !

Le parc historique de Phimai :

Les ruines du Parc Historique de Phimai. Un magnifique ensemble de temples Kmers !
Les ruines du Parc Historique de Phimai. Un magnifique ensemble de temples Kmers !

La ville de Phimai abrite l’un des plus beau site d’influence Khmère du Nord-Est de la Thaïlande. Les portes de la ville sont tournées sur un axe allant droit au site d’Angkor Wat au Cambodge. Phimai fut fondé au 8° siècle par la civilisation Siam et connu son apogée au 11° et 12° siècle sous le contrôle Cambodgien d’Angkor (civilisation Khmère) ; on trouve aussi des influences hindoues ; le retour de la domination Siam signa le déclin de la ville. Tout témoigne d’une société bien organisée, très avancée, n’ayant rien à envier aux Egyptiens ou aux Mayas… En arrivant, nous découvrons le magnifique « parvis aux nâgas » :

Le parvis aux nâgas (serpents a sept têtes, gardé par des lions de granit.)
Le parvis aux nâgas (serpents a sept têtes, gardé par des lions de granit.)
La seconde enceinte et le Prang centrale.
La seconde enceinte et le Prang central.
Dans le sanctuaire central. Chaque monument est orné, les frontons et chaque soubassement sont scultés…regardez bien !
Dans le sanctuaire central. Chaque monument est orné, les frontons et chaque soubassement sont scultés… regardez bien !

Le site est si grand qu’on s’y promène des heures…c’est agréable a découvrir, très bien entretenu. Nous passons des « gopuras » ou arches, des bassins creusés à l’époque pour l’eau de consommation, qui sont aujourd’hui ornementaux ;

La porte principale de la ville, en avant vers Angkor Wat !
La porte principale de la ville, en avant vers Angkor Wat !

Notre conclusion : Un voyage magnifique, des souvenirs inoubliables pleins la tête et surtout le plaisir immense d’avoir tout partagé avec vous deux : Merci, ANNE-LAURE et MARC ! pas de ma faute s’ils sont photogéniques !

Merci, ANNE-LAURE et MARC ! pas de ma faute s’ils sont photogéniques !

20160828_180902

1 Comment on “La Thaïlande par Anne-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *