Le lac Atitlán

Un lac de géant !

Nous sommes vers la fin avril et après plusieurs jours dans la délicieuse Antigua Guatemala nous voilà à Panajachel sur la rive du lac Atitlán pour 4 nuits. Ensuite nous irons explorer San Pedro de La Laguna pour 5 nuits, où nous attend une véritable découverte de la culture locale.

Ce lac volcanique de 84 000 ans est immense et le plus profond du Guatemala avec ses 340 mètres ! Son eau très claire est entourée de montagnes et de volcans, le San Pedro en est l’un d’eux, et c’est ici que nous avons choisit de connaître plus en profondeur la culture Maya.

Le lac Atitlan, une vue exceptionnelle !
Le lac Atitlán, une vue exceptionnelle !

Dès nos premiers pas dans Panajachel on se rend vite compte que c’est un endroit touristique, les restaurants et autres boutiques sont en quantité impressionnante. Même si nous sommes hors période d’affluence nous ne sommes pas très enchantés d’être ici, au Paradis du touriste. Nous nous attendions à une petite ville moins tournée vers la « vente » et encore naturelle. Rien de vraiment désagréable mais rien non plus d’attirant. Nous avons quand même aimé le marché local vraiment local, le musée d’archéologie très bien conçu malgré de maigres explications et la vue sur le lac. Certains moments de vie lors de nos balades nous ont aussi bien plu :

Nos premiers pas dans Panarachel !
Nos premiers pas dans Panajachel !
Les échoppes locales toujours présentent !
Les échoppes locales toujours présentes !
La sortie de l'école !
L’effervescence des écoliers à la sortie des classes !
Les nounours locaux !
Les nounours locaux : des piñatas géantes !
Au détour d'une rue !
Au détour d’une rue !
Direction le petit marché de Panarachel !
Direction le petit marché de Panajachel !
Les étales typiques !
Les étales typiques !
Les tissus des différentes communautés vendus au mettre pour faire leur beau costume ! Un costume pour femme peut coûter jusqu'à 150 euros, une véritable fortune ici !
Les tissus des différentes communautés vendus au mettre pour faire leurs beaux costumes ! Un costume pour femme peut coûter jusqu’à 150 euros, une véritable fortune ici !
Respirez ces beaux produits ! Vous sentez cette douceur épicée?
Respirez ces beaux produits ! Vous sentez cette douceur épicée ?
Un sourire immortalisé, un instant de joie ! (Réalisation des galettes de maïs, les tortillas)
Un sourire immortalisé, un instant de joie !
(Réalisation des galettes de maïs, les tortillas)
La fleur de Jamaïca ou plus connue sous le nom de fleur d'hibiscuse ! Après infusion elle permet de faire de bonnes boissons rafraîchissante !
La fleur de Jamaïca ou plus connue sous le nom de fleur d’hibiscus !
Après infusion elle permet de faire de bonnes boissons rafraîchissantes !

Moins touristique, pour ne pas dire pas du tout, le marché de Sololá est le trésor local. Principalement culinaire vous pouvez trouver toutes sortes de choses se rapportant à la cuisine mais pas que ! Tissus, bijoux, gadgets et biens des objets se mêlent à la fête !
Seuls blancs à roder autour des stands construits de briques et de broques, nous avons fait office de distraction et d’interrogation de bien des locaux. Chahutés et bousculés nous avons fait nos amplettes comme tout le monde !
Si vous cherchez un marché encore authentique, c’est certain que c’est celui-ci qu’il faut arpenter. À la différence du marché touristique de Chichicastenango, Sololá est encore à l’abri des foules venues d’ailleurs, on ne s’y sent pas forcément à sa place mais après quelques minutes d’acclimatation la magie opère :

Notre chicken qui se fraye un chemin dans la foule du marché !
Notre chicken bus qui se fraye un chemin dans la foule du marché !
La place du marché de Solola à l'heure de pointe !
La place du marché de Sololá à l’heure de pointe !
Quand on vous dit qu'on a été chahutés :-)
Quand on vous dit qu’on a été chahuté 🙂
Les livraisons du marchés ! C'est toute une organisation, enfin organisation est un mot peut être un peu fort :-)
Les livraisons du marché ! C’est toute une organisation, enfin organisation est un mot peut-être un peu fort 🙂
Les fameux grands stands de tissus !
Les fameux grands stands de tissus !
L'habit traditionnel est encore de rigueur pour notre plus grand plaisir !
L’habit traditionnel est encore de rigueur pour notre plus grand plaisir !
Sous les halles du marché ! Solola un marché vivant !
Sous les halles du marché ! Sololá un marché vivant !
Difficile de sortir notre appareil photo dans un tel lieu !
Difficile de sortir notre appareil photo dans un tel lieu ! Mais il nous fallait quelques souvenirs quand même !
Le marché s'étend jusque dans la rue, où des "stands" trouvent leur place dans les moindres recoins disponibles. Des bâches élevées d'à peine plus d'1m50 frôlent nos têtes penchées !
Le marché s’étend jusque dans la rue, où des « stands » trouvent leur place dans les moindres recoins disponibles. Des bâches élevées d’à peine plus d’1m50 frôlent nos têtes penchées !
Voilà pour le marché de Sololá ! Une sacrée découverte !

 

Avant de partir en bateau pour San Pedro de laguna de l'autre côté du lac, voici la vue sur le lac de ce côté !
Avant de partir en bateau pour San Pedro de La Laguna de l’autre côté du lac, voici la vue sur le lac de ce côté !

A Panajachel les prix sont bien plus élevés qu’ailleurs. Alors nous décidons de filer vers San Pedro de La Laguna bien plus accessible financièrement et plus authentique.

Notre vue de San Pedro de laguna !
Notre vue de San Pedro de La Laguna ! Voyez-vous le nez de l’indien en face sur les montagnes ? C’est un point de vue accessible après quelques heures de marche, souvent grimpé par les randonneurs pour voir le lever du soleil ! Nous n’avons pas eu de chance avec ce temps capricieux !

Ici ce sont des touristes principalement backpackers. Dans les rues nous les retrouvons à vendre leur créations en fils, en pierre ou en bois, ce qui nous fait dire que certains y stationnent un moment. C’est une ambiance conviviale et plutôt festive qui accompagne nos journées. Chaque petit déjeuner nous offre un superbe spectacle. Imaginez une vue à 180 degrés sur un lac entouré de montagnes, avec une lumière encore rasante qui illumine des femmes avec de l’eau jusqu’à la taille lavant leur linge à coup de gros savon laissant une traînée blanche dans une eau où jouent, chahutent à quelques mètres de jeunes Guatemaltèques. Cette sensation d’assister à un spectacle vivant complètement en dehors de notre temps est un instant magique, vraiment magique. Nous avons profité de ce moment de plénitude en les observant discrètement de longues minutes :

L'une lave son linge pendant que la seconde se lave !
L’une lave son linge pendant que la seconde se lave !
C'est un vrai travail de force pour les avoir vu à l'oeuvre !
C’est un vrai travail de force pour les avoir vu à l’oeuvre !
Le lac sert dès qu'il est question d'eau !
Le lac est central dans la vie du village, dès qu’il est question d’eau on vient au lac !
Un autre temps !
Un autre temps !
Un tableau ! Tout y est, regardez bien !
Un tableau !
Tout y est, regardez bien !
Un pêcheur matinal !
Un pêcheur matinal !
On en profite pour vous présenter une partie de notre cuisine !
On en profite pour vous présenter une partie de notre cuisine !
L'entrée de notre auberge !
L’entrée de notre auberge !
Ce que l'on pouvait apercevoir notre café à la main !
Ce que l’on pouvait apercevoir notre café à la main !

Notre expérience à San Pedro de La Laguna ne s’arrête pas là ! Grâce à notre guide numérique nous nous sommes rendus chez un couple Canadienne/Guatemaltèque qui a une petite agence au top, Guatemala Sur Mesure (pour le coup ça l’est vraiment). Lui, Elmer est guide et natif de ce village. Il a énormément de connaissances et nous propose de l’accompagner sur une demi-journée avec à la clef un repas dans la famille de son meilleur ami. Bien sûr cela fait parti d’une excursion payante mais parfaitement abordable pour nous backpackers à petit budget (le tarif est de 120Q/pers). Entre la visite détaillée du village et le repas dans la famille où nous avons parlé autant de la beauté de leur pays que de leur vision future, nous avons été charmé. Nous avons eu l’impression l’espace d’un instant de faire partie de la famille :

Nous avons commencé par un des lieux central dans la vie du village ! C'est ici où viennent les femmes faire passer en farine leur bassine de maïs ! Contre quelques Quetzals (monnaie locale) l'artisan met en route sa machine à moudre (il lance la roue), faite ou réparer qu'avec des éléments de récupération, il ouvre un robinet d'eau fixé à un bidon et commence son travail de remuage de grains. Pendant ce temps la femme récupère la pâte qui en tombe. Rustique mais efficace !
Nous avons commencé par un lieu central dans la vie du village ! C’est ici que viennent les femmes pour transformer en farine leurs bassines de maïs ! Contre quelques Quetzals (monnaie locale) l’artisan met en route sa machine à moudre (il lance la roue), faite ou réparée à  partir d’éléments de récupération. Puis il ouvre un robinet d’eau fixé à un bidon et commence son travail de remuage des grains. Pendant ce temps la femme récupère la pâte de maïs qui en tombe.
Rustique mais efficace !
Il nous a amené jusqu'au cimetière, il nous a montré et expliqué son fonctionnement en caveau avec les toutes les religions de son village !
Sur le chemin du marché nous sommes passé devant le cimetière, il nous a montré et expliqué son fonctionnement en caveaux, selon les moyens et la position des familles du village.
Nous avons pu remarquer que les couleurs étaient particulièrement présentes !
Nous avons pu remarquer que les couleurs étaient particulièrement présentes !
Le marché local !
Ensuite direction le marché local !
Ici nous n'avons pas beaucoup de place pour passer mais on s'y est fait vite, c'est comme ça depuis le Nicaragua !
Ici nous n’avons pas beaucoup de place pour passer mais on s’y est fait vite, c’est comme ça depuis le Nicaragua !
La sortie de l'église, un monde fou !
Une fois devant l’église nous avons attendu la sortie, il y avait beaucoup de monde !
La place de l'église ! Sympa la vue !
La place de l’église ! Sympa la vue !
Nous sommes allez chez un chaman !
Ensuite nous sommes allez chez un chaman !
Bien dommage qu'il n'est pas été présent, nous avons pu visiter sa maison qu'il laisse ouverte a tout le monde !
Bien dommage qu’il n’ai pas été présent, nous avons pu visiter sa maison qu’il laisse ouverte à tout le monde !
Plusieurs religions se croisent ici, mais un seul ressenti, la générosité !
Plusieurs religions se croisent ici, mais un seul ressenti, la générosité !
Les statues de cérémonie !
Les statues de cérémonie !
L'impression de ce lieu de cérémonie est nouveau pour nous et la sention est étrange !
L’impression que laisse ce lieu de cérémonie est nouveau pour nous et la sensation est étrange !
Nous avons fait une halte pour midi chez son meilleur ami !
Nous avons fait une halte pour midi chez son meilleur ami !
Sa soeur et sa mère nous ont montrer la manipulation pour la fabrication de la tortillas !
Sa soeur et sa mère nous ont montré la manipulation pour la fabrication des tortillas !
Pas si simple ! Il faut un bon coup de main pour l'aplatir en forme ronde sans la casser !
Pas si simple ! Il faut un bon coup de main pour l’aplatir en forme ronde sans la casser !
La descente du village au retour de notre repas en famille !
Et enfin la descente du village au retour de notre repas en famille !

Dans notre épopée à San Pedro de La Laguna nous avons aussi arpenté une bonne partie du village. Nous avons vraiment aimé nous balader dans ces rues où l’environnement est parfois coloré, parfois délabré ou simplement rafistolé. Voici quelques photos prises lors de balades :

Une église Batiste ! Toute récente, nous avons pu monté à son sommet où une station de radio à pris place !
Une église Baptiste !
Toute récente, nous avons pu monter à son sommet où une station de radio a pris place !
Un peu dangereux sans barrière mais la prise de risque en valait la peine, la vue sur San Pedro est unique d'ici !
Un peu dangereux sans barrière, mais la prise de risque en valait la peine, la vue sur San Pedro est unique d’ici !
Faites principalement de béton et de tôles, les maisons sont quasilent toutes en attente d'achèvement ! Le spectacle est sombre mais représentatif de la pauvreté des lieux mais à l'inverse de leur richesse de coeur !
Faites principalement de béton et de tôles, les maisons sont quasiment toutes en attente d’achèvement !
Le spectacle est sombre mais représentatif de la pauvreté des lieux, à l’inverse de leur richesse de coeur !
Un garage d'entretien sauvage des chickens bus !
Un garage d’entretien sauvage des chickens bus !
Les fresques murales sont partout dans San Pedro, et les diverses religions prennent part à cet art !
Les fresques murales sont partout dans San Pedro, et les diverses religions prennent part à cet art !
Les tours opérators aussi !
Les tours opérators aussi !
Ici c'est la représentation de la fête des morts, comme celle que vous connaissez peut-être au Mexique !(surtout si vous avez vu Spectre, c'est un James Bond...)
Ici c’est la représentation de la fête des morts, comme celle que vous connaissez peut-être au Mexique !
(surtout si vous avez vu Spectre, c’est un James Bond…)
Le volcan San Pedro veillant sur sa ville portant son nom !
Le volcan San Pedro veillant sur la ville portant son nom !
Dans les couloirs d'un petit marché de rue !
Dans les couloirs d’un petit marché de rue !

Le lac Atitlán et plus particulièrement San Pedro de La Laguna nous laisse beaucoup de merveilleux souvenirs. Pour ceux qui aiment la nature et s’imprégner de la culture locale nous vous recommandons vivement cette destination.

Nous quittons notre auberge qui n'échappe pas à la règle de ne pas être terminé !
Nous quittons notre auberge qui n’échappe pas à la règle de ne pas être terminée !
Il est temps pour nous de partir vers de nouvelles aventures !
Il est temps pour nous de partir vers de nouvelles aventures !
Le ciel a pleuré a chaudes larmes, c'était un véritable déluge ! Nous nous sommes réfugiés dans notre resto local préfère !
Le ciel a pleuré à chaudes larmes en nous voyant partir, c’était un véritable déluge ! Nous nous sommes réfugiés dans notre resto local préféré, le Shanti Shanti !
Nous filons, on vous dit à très vite !
Nous filons, on vous dit à très vite !

Retour obligatoire à Antigua pour chercher notre carte bancaire et dans la foulée direction le site Maya de Tikal !

À vos marques ? Prêts ? Partez 🙂

1 Comment on “Le lac Atitlán

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *