Le Mont Chirripo

Le Cerro Chirripo  

La prochaine fois, plus d’organisation il faudra…

Nous en avions rêvé, de grimper en haut du Cerro Chirripo, ce sommet de 3820m d’altitude dont l’ascension se fait dans un décors sublime, traversant la forêt vierge, puis de grandes plaines et enfin de vastes paysages plus arides. Il est difficile de trouver des informations sur cette ascension dans les guides ou sur Internet, car il y a plein de versions différentes concernant les modalités d’accès à ce parc. On sait juste qu’il faut payer un droit d’entrée au Parc National dans lequel se trouve le Cerro, puis payer l’hébergement en refuge, car en général l’ascension et la descente se font sur plusieurs jours (et il est interdit de camper dans le Parc…à notre grand désespoir).

Nous venions de passer trois jours chez d’autres amis qui vivent à côté de la capitale, dans la ville de San Rafael de Heredia, où nous nous sommes bien reposés avant la perspective de cette belle ascension. Il est l’heure de faire les sacs et de reprendre la route direction la montagne et sa fraicheur !

Nous avons passé 3 jours très sympa chez Gordon et Javier, des amis qui vivent au Costa Rica. Merci ! :-)
Nous avons passé 3 jours très sympa chez Gordon et Javier, des amis qui vivent au Costa Rica. Merci ! 🙂
Balade, petit tour au marché d'Heredia, soirée billard et repos, nous avons profité de ce petit break avec eux
Balade, petit tour au marché d’Heredia, resto, soirée billard et repos, nous avons bien profité de ce petit break avec eux.
Maintenant il est temps de faire nos sacs et nous remettre en route.
Maintenant il est temps de faire nos sacs et nous remettre en route.
Direction le parc national du Cerro Chirripo !
Direction le parc national du Cerro Chirripo !

Nous prenons donc le bus pour San Isidro del General puis nous prenons un autre bus pour San Gerardo de Rivas, point de départ des randonnées dans le Parc. Nous arrivons à 19h dans la sympathique auberge Casa del Colibri et prévoyons d’acheter nos tickets d’entrée et de préparer nos sacs pendant la journée du lendemain.

La nature entourant le village de San Gerardo de Rivas.
La nature entourant le village de San Gerardo de Rivas.

Normalement il est confortable de faire l’ascension en 2 ou 3 jours : la première journée départ à 5h du matin pour 6h à 10h d’ascension jusqu’au refuge pour dormir. Le lendemain il faut compter 2h30 à 3h pour accéder au sommet et de même pour redescendre jusqu’à refuge. Et ensuite il restera encore 5h à 7h de marche pour ressortir du Parc.
Nous souhaitons réserver 3 jours dans le parc. Nous allons donc le lendemain à l’office des gardes pour savoir s’il a des places. Malheureusement non… tout est déjà réservé (parfois des mois à l’avance, si si, c’était déjà presque plein jusqu’en juillet !!!). Et si nous voulons grimper, il faut patienter une semaine pour avoir une petite place !
Nous essayons de réserver malgré tout pour la semaine suivante. Réservation uniquement par téléphone bien sûr pour nous faciliter la tâche (« on ne peut pas réserver directement ici au bureaux des gardes…? » « non non, il faut rentrer à votre hôtel puis nous appeler ici-même… on n’accepte que les réservations téléphoniques » ha ha…) et ensuite il faut aller retirer nos billets au bureau des gardes la veille de l’ascension… Mais la ligne téléphonique sonne systématiquement occupée… on l’avoue, au bout de deux heures d’essai et d’attente depuis le téléphone du standard de notre hôtel, on abandonne. Nous sommes déçus par la complexité du système pour réussir à entrer dans ce parc…
Petite info pour les éventuelles personnes qui voudraient s’y rendre : réserver plusieurs semaines à l’avance votre entrée sur Internet, c’est possible via le site du Parc et surtout vous pourrez payer en ligne, ça sera beaucoup plus simple ! Et vous serez ainsi assurés de pouvoir monter au sommet…. bon courage !

Du coup pas de randonnée pour cette fois. Nous nous reposons un peu, nous baladons dans le village, profitons de la relative fraicheur des lieux, observons quelques oiseaux….

La vue depuis notre hôtel sur la campagne environnante et sur un petit torrent de montagne qui coule en dessous.
La vue depuis notre hôtel sur la campagne environnante et sur un petit torrent de montagne qui coule en dessous. C’est vert ici !
Un tangara à croupion rouge !
On aperçoit quelques oiseaux : un tangara à croupion rouge !
Et un tangara évêque !
Et un tangara évêque !

Après cette belle déception, nous reprenons la route, si la montagne ne nous réussit pas (la montagne ça vous gagne…!?…pas….?) et bien nous irons nous changer les idées à la plage! Direction la côte Pacifique et la ville de Quepos : on vous raconte cela dans l’article suivant! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *