L’île Taboga

Isla Taboga,

En haut tu camperas…

Pressez de quitter Panama City, ville un peu trop agitée à notre goût notamment en cette période de carnaval, c’est heureux que nous embarquons dans l’après-midi sur le ferry qui doit nous menez à l’île Taboga.

Petit coucou depuis le ferry !
Petit coucou depuis le ferry !

Nous avons préféré cette île surnommée « L’île aux fleurs », aux beaucoup plus coûteuses « îles Les Perles » situées plus loin de Panama City et qui paraissaient être un refuge pour touristes aisés. L’île Taboga paraissait sympathique, avec ces deux petits circuits de randonnées et apparemment un emplacement idéal pour le camping au sommet du Cerro la Cruz (une petite colline avec un superbe point de vue et possibilité de camper, selon notre Guide « Le Petit Futé » que nous avions acheté pour le Panama). Taboga c’est aussi l’endroit où les habitants de Panama City aiment venir pour profiter de la plage le dimanche et les jours fériés, un petit coin sympa quoi.

 

Nous faisons une jolie traversée en ferry jusqu’à l’île, et nous nous rendons compte que la baie de Panama ressemble finalement à un grand parking à paquebots, dû à la présence du canal, mais qui n’arrange pas trop la vue…

Paquebots au loin dans la baie de Panama City
Paquebots au loin dans la baie de Panama City

Bref, nous voilà arrivés devant une plage noire de monde et couverte de parasols. Qu’importe, nous sommes excités d’arriver et prévoyons de trouver un emplacement de camping ou de monter dormir en haut de la colline.

Plage de l'île Taboga pendant le weekend de carnaval
Nous voilà arrivés à bon port sur l’île Taboga, il y a du monde ici !

On nous indique un terrain de camping public au bord de la plage, mais avec le carnaval il y a beaucoup de tentes, beaucoup de monde, et pas mal de canettes qui traînent par terre et qui ne laissent rien présager de bon. Ainsi nous décidons de chercher d’autres solutions, questionnons quelques hôtels (hors budget pour nous sur cette île), tournons un peu en rond puis prenons le chemin du Cerro La Cruz (la colline) qu’un jeune du village nous indique pour camper (comme sur notre guide !).

Vue panoramique sur l'île Taboga
Vue panoramique sur l’île Taboga

Et là commence notre aventure à Taboga, alors que l’heure avance et que nous commençons à fatiguer. Évidemment il n’y a aucun panneau indiquant le chemin, nous demandons donc à un très sympathique couple américain qui nous oriente à merveille, et nous conduit même jusqu’au croisement d’où débute le sentier, en nous prévenant d’être prudents car la pente est raide et le sentier très mal entretenu. Si mal entretenu qu’on se demande même au croisement suivant si c’est bien par là… On s’enfonce dans des branchages, puis grimpons courageusement vers le sommet.

Sur les pentes du Cerro La Cruz !
Sur les pentes du Cerro La Cruz !

Il faut dire aussi que nos sacs pèsent des tonnes : erreur de débutant, voulant bien manger et pouvoir être autonome sur l’île, nous avons pris beaucoup de provisions et pas forcément les plus légères : conserves, eau, jus de fruits, grignotage… Nous avions aussi prévu de fêter l’anniversaire de Marc ici deux jours après et comme il n’y a pas de supermarchés sur l’île, nous avions pris de quoi tenir au moins 5 jours facilement. Nos sacs sont énormes, pas loin de 30 kilos pour Marc et plus de 20 kilos pour Anne-Laure. Nous sommes pressés d’arriver au sommet et accélèrons le pas, curieux de voir comment est l’emplacement au sommet et de peur que la nuit ne nous rattrape… Jamais encore nous n’avions grimpé une colline aussi raide et aussi vite ! Nous marchons très vite malgré les sacs et 30 minutes plus tard nous y voilà.

Coucher de soleil depuis le sommet....
Coucher de soleil depuis le sommet….

Il est presque 19h la nuit tombe, vite la tente…….. Mais voilà, le problème c’est que le terrain n’est pas vraiment fait pour le camping… Il doit y avoir 10 m2, pas de plat, des hautes herbes partout, des rocailles…

Nous plantons la tente au sommet de la colline, Le Cerro La Cruz !
Nous plantons la tente au sommet de la colline, Le Cerro La Cruz !

Mais nous n’avons plus le choix, il fait nuit, donc impossible de redescendre, nous planterons donc la tente… Pour la première fois de notre voyage… De nuit… Et avec un vent de fous…. Nous nous en souviendrons ! On désherbe un petit coin comme on peu, armés de nos supers lampes frontales nous agrimpons la toile de tente de toutes nos forces, on se couche sur le tapis de sol et on enfonce les sardines bien solidement. Nous avons de quoi dormir, même si ce n’est pas la meilleure nuit qu’on puisse imaginer, avec le vent hurlant dans la toile de tente toute la nuit, et les musiques de la fête qui nous parviennent de la plage en dessous.

Bon on a quand même vu le soleil se coucher depuis le sommet de la colline, aperçu au loin les feux d’artifices de Panama City pour le carnaval et pris un petit déjeuner le lendemain devant une vue magnifique. Ça c’était sympa !

Marc allume notre réchaud de camping pour préparer le petit déjeuner et le café
Marc prépare le petit déjeuner

Nous redescendons quand même de la colline au petit matin bien épuisés et décidés à reprendre la route pour aller à la montagne. Nous n’avons pas envie de rester plus longtemps sur l’île, dont l’accueil nous fait penser à celui de Panama City, et nous réservons un bateau pour retourner sur la terre ferme, direction la province du Chirriqui et son fameux volcan Baru, le géant de 3400m d’altitude, point culminant du pays, et d’où il est possible de voir les deux océans simultanément.

Le paysage montagneux de Boquete !
Le paysage montagneux de Boquete !

Nous prenons le bus de nuit pour la ville de David (8h de trajet), puis transfert à 5h00 du matin pour Boquete, notre destination ! Nous arrivons à 6h30 du matin sur la place du village : nous sommes le 9 février, c’est l’anniversaire de Marc et nous prenons un bon petit déj pour fêter cela ! Il fait frais, il tombe une petite pluie très fine typique de cette région et la fraîcheur nous fait du bien.
Le lieu est calme et reposant, nous sommes heureux, ça s’annonce bien pour les jours à venir !

 

 

A Boquete, où nous resterons presque une semaine, nous ferons notamment un super apprentissage de la production et torrefaction du café… la suite au prochain épisode 😉

Torrefaction du café à Boquete !
Torrefaction du café à Boquete !

3 Comments on “L’île Taboga

  1. je ne sais pas qui écrit mais vous avez un don pour le récit qui me fait voyager….. je suis comme un petit peu avec vous, je pense souvent à vous et vous embrasse très fort!!!!! (la seule chose qui m’inquiète: il va falloir que je me lette au kfé devenu comme votre spécialité!!!)

  2. Salut les amis.
    Ca démarre bien tout ça! Le coup de la tente de nuit vous allez etre expert dans qqes semaines, c est ca qui est bon!!
    La bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *