Managua et Leon

Managua et León,

Bienvenue au coeur de la fournaise !

« En entrant dans cette partie du Nicaragua, vous aurez l’impression de pénétrer dans un four chauffé à bloc », voici ce qu’annonce notre guide de voyage (Ulysse Nicaragua), et nous sommes désespérés d’avance car il fait déjà très chaud là où nous sommes. Ça ne peut pas être pire quand même ??! Et bien si !

Nous partons de Managua le 13 avril en ayant pris soin de réserver une chambre dans un petit hôtel tenu par un français et sa femme Nicaraguayenne, et qui dispose d’une piscine ! Cela nous coûtera (seulement) 4$ de plus par nuit qu’une auberge plus économique, mais avec la forte chaleur annoncée dans cette ville, on préfère assurer le coup pour se rafraîchir facilement !

Nous venons de passer deux jours de repos et de visite à Managua, la capitale administrative du pays. Nous n’avons pas vraiment accroché avec cette très grande ville, mais nous avons profité de notre présence là bas pour faire quelques emplettes et aller visiter la laguna de Tiscapa, dont vous avez quelques photos juste ci-dessous  🙂 :

La laguna de Tiscapa : ce lac est un ancien cratère de volcan, est se situe dans un parc en plein dans la ville de Managua.
La laguna de Tiscapa : ce lac est un ancien cratère de volcan, est se situe dans un parc en plein coeur de la ville de Managua.
Une immense statue de Sandino trône au sommet du parc. Augusto Sandino est une grande figure révolutionnaire dans le pays, assassiné par la Garde Nationale de la dictature de Somoza. On reconnait sa silhouette dans tout le pays, coiffé de son chapeau.
Une immense statue de Sandino trône au sommet du parc. Augusto Sandino est une grande figure révolutionnaire dans le pays, assassiné par la Garde Nationale de la dictature de Somoza. On reconnait sa silhouette dans tout le pays, coiffé de son chapeau.
Du haut du parc de la laguna de Tiscapa, nous abons une belle vue wur le cente historique de Managua, en bordure du "Lac Managua".
Du haut du parc de la laguna de Tiscapa, nous avons une belle vue sur le centre historique de Managua, en bordure du « Lac Managua ».
En haut du parc trône également un vieux char offert par Mussolini à Somoza... en total opposition avec l'immense statue de Sandino qui est juste à côté...
En haut du parc trône également un vieux char offert par Mussolini à Somoza… en totale opposition avec l’immense statue de Sandino qui est juste à côté…
Nous faisons également un tour dans la galerie photos, qui montre l'ancien palais "présidentiel", que les dictateurs du pays avaient fait ériger en ce lieu.
Nous faisons également un tour dans la galerie photos, qui montre l’ancien palais « présidentiel », que les dictateurs du pays avaient fait ériger en ce lieu.
Une photo du palais dans toute sa splendeur
Une photo du palais dans toute son immensité
Ironie du sort... ce palais qui a coûté une fortune au pays a été détruit par un terrible tremblement de terre seulement trois mois après son inauguration. Ils l'ont reconstruit.... et il a de nouveau été démoli par un nouveau tremblement de terre des années plus tard. On ne s'acharne pas contre le sort !
Ironie du sort… ce palais qui a coûté une fortune au pays a été détruit par un terrible tremblement de terre seulement trois mois après son inauguration. Ils l’ont reconstruit…. et il a de nouveau été démoli par un nouveau tremblement de terre des années plus tard. On ne s’acharne pas contre le sort !
On termine cette belle journée sur une touche bien Française, car on a trouvé de bonnes affaires au supermarché ! Hummm !
On termine cette belle journée sur une touche bien Française, car on a trouvé de bonnes affaires au supermarché ! Fromage, pain et jambon, Hummm !

Mais après cette escapade de deux jours à Managua, nous voici bien arrivés à León. L’hôtel est très joli et nous déposons nos affaires avec plaisir avant de partir en reconnaissance dans le centre à la faveur de la fin d’après-midi. La ville est moins « pimpante » que la colorée capitale touristique Granada, on la ressent différente et intéressante. On dit ici qu’on aime Granada, mais qu’on laisse son coeur à León !

Le parc central de Leon
Le parc central de León
On flâne devant les échoppes de souvenirs...
On flâne devant les échoppes de souvenirs…
Une boutique d'artisanat typique
Une boutique d’artisanat typique
La fontaine du parc central
La fontaine du parc central

C’est une ville universitaire avec une forte population d’étudiants, et qui est chargée de l’histoire du pays, car l’opposition était très forte à León. Les murs de la ville sont couverts de fresques et il est très intéressant de connaître leur signification et la partie d’histoire qu’elles racontent. Elles sont bien conservées et certaines sont restaurées par les habitants, contrairement aux fresques de Managua qui ont presque toutes été repeintes en blanc par le gouvernement pour effacer ces symboles de rébellion.

La fresque la plus connue s'admire au fond du terrain de basket, à deux pas du parc central.
La fresque la plus connue s’admire au fond du terrain de basket, à deux pas du parc central.
"Nous avons lutté pour la liberté et aujourd'hui nous jurons. .."
« Nous avons lutté pour la liberté et aujourd’hui nous jurons de la défendre ».  Cette fresque raconte une partie importante de l’histoire, et représente une manifestation qui a été étouffée dans la violence par le gouvernement, tuant quatre étudiants.
Les portraits des quatre étudiants assassiné pendant la révolte, aujourd'hui appelé les "héros et martyrs", morts au nom de la liberté
Les portraits des quatre étudiants assassinés pendant la révolte, aujourd’hui appelés les « Héros et Martyrs », morts au nom de la liberté.
Le serpent à deux têtes représente la CIA et l'ingérence du gouvernement américain, s'enroulant autour de mains tenant des bulletins de votes prêts à être déposés dans une urne électorale. Symbole plutôt parlant.
Le serpent à deux têtes représente la CIA et l’ingérence du gouvernement américain, s’enroulant autour de mains tenant des bulletins de votes prêts à être déposés dans une urne électorale. Symbole plutôt parlant.
Une autre fresque devant l'université, piur manisfester conte la volonté du gouvernement de baisser les fonds alloués à l'enseignement.
Une autre fresque devant l’université, pour manisfester conte la volonté du gouvernement de baisser les fonds alloués à l’enseignement (fresque des 6%).
Une fresque avec deux représentations de Sandino. Celui de droite écrase du pied une représentation de L'Oncle Sam, symbole des USA.
Une fresque avec deux représentations de Sandino. Celui de droite écrase du pied une représentation de L’Oncle Sam, symbole des USA.

En nous promenant à la tombée de la nuit, nous découvrons une ville qui s’anime le soir, très vivante. Les jeunes jouent au basket devant des fresques historiques, les étudiants se rassemblent au parc central après leurs cours, les marchands ambulants vendent leurs glaces pour rafraîchir petits et grands, et les baraques à hot dogs s’allument pour satisfaire la faim des passants.

P1040164
Il y a de l’animation sur le parc central de León !
Et dans ses rues aussi !
Et dans ses rues aussi !

Nous allons visiter la ville dans les jours suivants, ces nombreuses églises, monter explorer les toits de la Cathédrale, visiter le musée Rubén Dario (célèbre poète originaire de León), et planifier notre départ vers le Guatemala !

La cathédrale de Leon
La cathédrale de León
L'intérieur de la Cathédrale, ou repose le célèbre poète Ruben Dario, dont nousnavons également visiter la maison-musée
L’intérieur de la Cathédrale, où repose le célèbre poète Rubén Dario, dont nous avons également visité la maison-musée
Nous nous baladons également sur les différents étages du toit de la Cathédrale ! Super !
Nous nous baladons sur les différents étages du toit de la Cathédrale ! Super !
D'ici nous avons une belle vue sur toute la ville.
D’ici nous avons une belle vue sur toute la ville.
Chouette visite !
Chouette visite !
Nous visitons aussi d'autres églises de la ville
Nous visitons aussi d’autres églises de la ville : comme celle ci-dessus de La Recoleccion.
L'église de la Recoleccion
L’église de la Recoleccion
Et nous contemplons ici et là des statues ou symboles religieux qui nous interpellent
Et nous contemplons ici et là des statues ou symboles religieux qui nous interpellent
Comme cette représentation : au pied de la statue, le chien tient un revolver dans la gueule et pose sa patte sur un globe dans lequel est planté une croix...
Comme cette représentation : au pied de la statue, le chien tient un revolver dans la gueule et pose sa patte sur un globe dans lequel est planté une croix…

Nous passerons aussi de belles soirées à jouer au billard avec Léo(poldine) qui était également ici en même temps que nous et une super soirée avec Elodie qui nous a rejoint depuis le Costa Rica et qui était en visite au Nicaragua pour le boulot. On était super contents 🙂 !

La cour interieur de note hôtel
La cour intérieure de notre hôtel, on discute avec Léopoldine venue passer la soirée avec nous.

Mardi 19 avril, c’est l’heure du départ. À 2h du matin, nous voilà debouts après avoir fait nos sacs la veille et dormi seulement une heure ou deux. Et nous sommes partis pour plus de 18h de trajet avec au programme le passage de 3 postes frontières pour atteindre le Guatemala et sa capitale touristique « Antigua Guatemala ». Notre itinéraire de bus sera le suivant : nous allons sortir du Nicaragua, rouler 1h au Honduras, passer la frontière du Salvador, traverser le Salvador, puis passer la frontière pour entrer au Guatemala, et enfin se faire accompagner par une escorte policière depuis la frontière jusqu’à Antigua Guatemala, parce que « ça craint ! ».

Le passage des frontières ! 

1er passage : Après deux heures de route, nous arrivons à la frontière Nicaragua / Honduras.  Le système informatique permettant le passage des véhicules, et donc de notre bus, est en panne : resultat = 2 heures d’attente en plus…

2ème passage : quelques kilomètres avant la frontière entre le Honduras et le Salvador nous changeons de bus, puis nous attendrons à la frontière le temps que la douane passe le bus au scanner. Nous traversons tout le Salvador du Sud au Nord, longeons ses plages et son littoral réputé pour le surf.

Nos premiers pas sur le sol du Salvador après la frontière !
Nos premiers pas sur le sol du Salvador après la frontière !

3ème passage (et le plus chaotique !!) : nous arrivons à la frontière entre le Salvador et le Guatemala où une escorte policière doit nous rejoindre pour la suite du voyage, le Sud du Guatemala étant réputé pour les vols et les bus dépouillés sur la route. En attendant nous allons nous présenter au poste frontière, faire tamponner nos passeports, puis nous rejoignons le bus.

Et là……… nous attendrons encore 2 à 3h supplémentaires : il manque un document technique dans notre bus, nous ne passerons pas :-(. Nous attendons donc qu’un nouveau véhicule vienne nous chercher, sous une canicule harassante ! Puis nous zigzaguerons entre deux files de camions interminables, pour enfin atteindre l’autre côté du poste frontière. Ouf nous y sommes presque !

Nous sommes presque arrivés au Guatemala... enfin si on arrive à passer !
Nous sommes presque arrivés au Guatemala… enfin si on arrive à passer !

20h30 nous arrivons à Antigua (ou Antigua Guatemala de son nom entier). Il fait frais ici, la campagne aux alentours est plutôt verdoyante. Nous n’avons pas de réservation mais nous avons de la chance il reste encore de la place dans l’auberge la moins chère de la ville…. et qui deviendra notre maison pour quelques temps ! On vous racontera cela dans les articles sur le Guatemala ! 🙂

1 Comment on “Managua et Leon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *