Ometepe

Ometepe ça l’fait !

Nous venons de franchir une nouvelle frontière, bienvenidos en Nicaragua!

Assis dans un bus, nos têtes collées aux carreaux, nos yeux fixent cette terre inconnue et Wahhhhouu le changement est tout aussi spectaculaire que quand nous sommes arrivés au Costa Rica mais dans le sens inverse ! Et oui sans pour autant connaître ce nouveau pays nous avons cette appréhension de faire un retour en arrière au Panama.
Nous retrouvons des routes jonchées de plastiques et des maisons dans un état parfois proche de l’effondrement mais toujours habitées, ça fait vraiment mal au coeur. Les premières émotions passées nous décidons de ne pas aller directement au terminus dans la superbe ville de Granada, sur notre chemin il y a plusieurs spots intéressants d’après notre guide numérique.

Nous décidons de passer une première nuit à Rivas histoire de ressentir cette culture étrangère, ce fut un excellent moment de découverte dans une ville atypique et très peu touristique, une sacrée surprise après nos premières impressions.

La jolie cathédrale de Rivas
La jolie cathédrale de Rivas

Comme dans toutes les villes coloniales on retrouve un parc central entouré d’une cathédrale et d’un palais, ça vaut vraiment le détour d’une journée, tant pour l’architecture que pour son effervescence. Ici il n’y a pas de taxi mais des touk touk vélos, on a profité de cette fin d’après midi pour s’assoir sous les arches du palais avec un batido bien frais, oui il fait une chaleur incroyable ici aussi, mais on s’est surtout laissé bercer par cette folle circulation mélangeant motos, touk touk vélos et voitures souvent du siècle dernier.

La fin d'après-midi au bord d'un terrain de sport !
La fin d’après-midi au bord d’un terrain de sport !

Pour le repas du soir nous avons joué la carte de la sécurité en ne s’éloignant pas trop mais nous avons fait les dingues sur le choix du « resto » ! Au détour d’une rue l’odeur de barbecue nous a tellement mis l’eau à la bouche que nous nous sommes assis la seconde et dernière table de ce petit comedor installé sur le trottoir. Le poulet grillé avec sa banane plantain était exquis, la salade de choux « pas trop épicée » était pour nous comme croquer dans un piment mais nous l’avons quand même goûtée il paraît que ça tue les bactéries ! Nous avons prié pour ne pas être malade, dieu ou piment à fait son effet 🙂

L'un des deux volcans de l'île, ici c'est le Maderas et on le connais bien !
L’un des deux volcans de l’île, ici c’est le Maderas et on le connaît bien !

Pour la suite nous avions le choix entre 2 destinations bien différentes. L’une était la côte pacifique avec les plus belles plages l’autre était l’île Ometepe avec ses volcans jumeaux et son histoire précolombienne. Même si nous en avons discuté nous savions tous les deux que nous voulions aller sur cette île unique.
Pour rejoindre une île tout commence par un bateau! En attendant au port nous en avons profité pour organiser nos 2 premiers jours avec une excursion en haut du volcan Maderas.

Ça commence forcément comme ça une aventure sur une île !
Ça commence forcément comme ça une aventure sur une île !
Une petite parenthèse politique : Daniel Ortega est le président sans aucune opposition du Nicaragua. Après 2 mandats il lui a été accordé de se présenter à nouveau... Comprenez ce vous voulez !
Une petite parenthèse politique : Daniel Ortega est le président sans aucune opposition du Nicaragua.
Après 2 mandats il lui a été accordé de se présenter à nouveau contrairement à la loi…
Comprenez ce vous voulez !

A Santa Cruz, une fois notre hôtel choisi pour pouvoir y laisser une partie de nos affaires en sécurité pendant notre ascension, nous filons non loin de là à la plus belle plage du lac.

Une plage, peu fréquenté avec un panorama impressionnant !
Le volcan conique Conception, une plage peu fréquentée avec un panorama impressionnant !

Le paysage et la vie locale au bord de cette plage a créé un moment particulier. Nous avons croisé plusieurs petites motos faisant de ce sable leur route quotidienne pour rejoindre le village d’à côté mais pas seulement, deux cavaliers accompagnés de quelques chevaux se sont arrêtés à quelques mètres pour discuter.

Une plénitude rare!
Une plénitude rare !

Des chevaux errants ont dû suivre la troupe car ils se sont arrêtés se rafraîchir pile en face de nous. Nous étions encerclés par un décor et une scène de vie complément hors de notre temps. J’en ai même oublié les rapaces virevoltant au dessus de nos têtes.

Un endroit en dehors de notre temps !
Un endroit en dehors de notre temps !
Le volcan Maderas qui sera notre instrument de torture de demain !
Le volcan Maderas qui sera notre instrument de torture du lendemain !

Un instant inoubliable. Nous n’en avons pas oublié qu’il fallait nous préparer pour le lendemain 6h, eau purifiée et nourriture légère seront de la partie pour l’ascension du volcan.

Le réveil ne fût pas si difficile, nous avions hâte de relever ce défi que nous ne savions pas encore aussi difficile. Oui on nous a « vendu » le trek comme pas trop dur et d’une durée de 6h et nous avions lu plusieurs fois cette information… mais que nenni la durée moyenne est de 10 à 12h et l’accès au cratère n’est pas si simple! Ça on ne le savait pas encore ! Bâtons en main on attaque le sentier accompagnés d’un jeune couple (Française/Nicaraguayen) et de notre guide obligatoire ! Il y en a qui ont essayé sans guide et ils ont eu des problèmes…

Le premier belvédère, l'étape la plus facile !
Le premier belvédère, l’étape la plus facile !
Il faisait bien chaud !
Il faisait bien chaud !

Nous avons eu la chance de croiser plusieurs animaux en route, mais nous avons vite compris que ça allait être plus dur que prévu, nos pauses étaient courtes, très courtes parfois même pas assez pour reprendre notre souffle et boire un coup. On suit le rythme de notre guide mais non sans peine. La dernière centaine de mètres de dénivelé est digne d’un parcours du combattant.

Un aperçu du chemin escarpé le plus facile... les autres on a pas réussi à sortir l'appareil !
Un aperçu du chemin escarpé le plus facile… les autres on a pas réussi à sortir l’appareil !

Il faut se faufiler dans des crevasses, s’accroupir sous des racines d’arbres, enjamber des arbres, racines, rochers, on en vient même à escalader de courtes parties, l’altitude se fait ressentir au même rythme que la boue se fait de plus plus importante.

La lagune de Maderas dans les nuages ! 1400m
La lagune de Maderas dans les nuages ! 1400m
Bien boueux et pourtant bien rincés !
Bien boueux et pourtant bien rincés !

Nos organismes sont enfin arrivés au sommet et vont profiter de cette pause repas plus conséquente pour se refaire une santé. Nous sommes heureux d’être là dans les nuages, avec ce franchissement d’obstacles nous avons cette sensation d’avoir accompli quelque chose de plus fort qu’un simple chemin. Comblés et fiers il nous faut maintenant redescendre. Et si on va toujours plus vite à descendre, c’est toujours une partie d’équilibriste qui commence, c’est peut être la partie la plus difficile du trek. Sans compter que le retour se fait avec une chaleur qui commence à être de plus en plus élevée. Nos jambes et dos se raidissent à chacun de nos pas, nous entamons de jolies glisses, plus ou moins contrôlées, sur le sable volcanique. La dernière heure se fait en plein soleil, plus de 37 degrés tapent sur nos bérets, nous n’avons qu’une hâte : arriver à notre douche et s’allonger ! 8h plus tard… Nous venons de franchir une nouvelle étape dans notre tour du monde, malgré nos courbatures nous sommes ravis d’avoir réussi notre ascension tant recherchée.

Accoudés et fatigués !
Accoudés et fatigués !

Nous avons pris une journée de détente avant de repartir de l’autre côté de l’île vers San José del Sur pour visiter un musée pré-colombien et un musée de leur monnaie.

On attend notre chicken bus !
On attend notre chicken bus !
Notre nouvelle plage, bien différente de la 1ère, composée que de roche volcanique !
Notre nouvelle plage, bien différente de la 1ère, composée uniquement de roche volcanique !
Notre vue de l'hôtel depuis la plage !
Notre vue de l’hôtel depuis la plage !
Notre moyen de locomotion sur l'île !
Notre moyen de locomotion sur l’île !

N’ayant pas foule au musée nous avons eu le droit à une visite guidée juste pour nous deux, c’était extra, en plus de ça on pouvait voir que notre jeune guide aimait beaucoup son pays et en savait énormément sur toute son histoire. On a même eu le droit de goûter à l’alcool local qui est une fermentation de riz et maïs… à 10h du matin ça pique !

Cette objet, comme un pilon, il servait à faire de ka farine de maïs et de blé ! Cette forme a été conservé jusqu'à aujourd'hui, la seule véritable évolution, l'esthétique !
Cet objet, comme un pilon, il servait à faire de la farine de maïs et de blé !
Cette forme a été conservé jusqu’à aujourd’hui, la seule véritable évolution, l’esthétique !
"Leurs poupées dieux"
« Leurs poupées dieux »
Les routes pavées caractéristiques du Nicaragua !
Les routes pavées caractéristiques du Nicaragua !

Nous sommes repartis sur nos vtt avec un grand sourire. Notre hôtel étant vraiment joli et confortable nous avons profité d’une nuit supplémentaire dans ce cadre magnifique. Il faut dire aussi que nous avions encore quelques courbatures et qu’avant d’arpenter Granada nous voulions être en pleine forme.

On s'habitue vite au hamac !
On s’habitue vite au hamac !
Vraiment vite^^
Vraiment vite^^
Surtout avec un coucher de soleil comme celui là !
Surtout avec un coucher de soleil comme celui là !
Sur le départ !
Sur le départ !

Comme quand on arrive sur une île, la fin du séjour se termine généralement avec un beau gilet de sauvetage !

Attention Granada nous voilà !
Attention Granada nous voilà !

On vous donne un bref aperçu 😉

Une ville sensationnelle !
Une ville sensationnelle !

6 Comments on “Ometepe

  1. Je suis jalouse comme un pou, vos aventures , les endroits visités ….
    Je ne vous laisse pas beaucoup de comentaires mais vous suis avec envie….
    Vous avez l’air de vous éclater dans tous les sens du terme !!
    Belles bises et bonne route !

  2. Chapeau pour cette difficile ascension. Un de vos objectif est atteint BRAVO!
    Continuez bien toujours plus vite, plus haut, plus fort!!!
    Merci pour ces articles et toutes ces photos! On aime bien voir vos têtes!!bisous et à bientôt.

    1. Merci les amis ! On pense souvent à vous dans notre périple 😉 Grosses bises de notre part à tous les deux

  3. Granada, la ville de notre projet ! Trop chouette de voir des photos du Nica <3
    Continuez bien votre périple, bises!

    1. Contente que ça te rappelle des bons souvenirs ! C’était vraiment chouette le Nicaragua 🙂 On va encore mettre deux ou trois articles, peut-être des lieux que vous aurez visité aussi ! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *