Vientiane

Vientiane
Celle qui paraissait ennuyeuse

Statue, au Wat SiSaket.
Statue, au Wat SiSaket.

Vientiane, toute petite capitale du Laos avec tout juste 800 000 habitants nous ouvre les bras ! Et quel calme après les 7 millions d’habitants de Hanoï ou pire les 11 millions d’habitants de Hô-Chi-Minh-Ville ! Ici règne une étrange quiétude, la circulation est bizarrement fluide et dépourvue d’embouteillages massifs, les motos et voitures roulent tout tranquillement. Le taxi de l’aéroport n’essaie même pas de nous arnaquer, et pour 5 € nous voilà en route pour le « centre ville ». Les rues portent des noms français, des boulangeries et des cafés sont présents à tous les coins de rues… mais seraient-on rentrés en France ? On s’est trompés d’avion ? Ahh non… là il y a un temple et encore ici…. à tous les coins de rues en fait ! Comme les boulangeries !

Le Wat Si Muang, le temple le plus fréquenté de Vientiane, car il renferme le pilier fondateur de la ville.
Le Wat Si Muang, le temple le plus fréquenté de Vientiane, car il renferme le pilier fondateur de la ville.
Au Wat Si Mua'g, un Bouddha assis sur un Naga (serpent) sacré à 7 têtes.
Au Wat Si Muang, un Bouddha assis sur un Naga (serpent) sacré à 9 têtes.

À Vientiane nous vivons comme un « choc culturel » après l’effervescence du Vietnam. On décompresse et on prend notre temps comme tout le monde. Les chauffeurs de tuk-tuks font la sieste dans des hamacs à l’arrière de leurs véhicules, quelques moines se promènent à l’ombre,  les vendeurs ambulants poussent nonchalamment leurs chariottes devant eux, les réceptionnistes jouent à Pokemons Go à la réception de l’hôtel. Tranquille.

Super tranquille !
Super tranquille !
Un petit autel pour les esprits, à ne pas confondre avec un autel de famille pour les ancêtres ! Ici le mélange des croyances est très fort, et même si le bouddhisme domine, l'animisme est présent partout. Il ne faut pas froisser les esprits, de peur qu'ils ne fuient ! Alors eevant toutes les maisons, boutiques, hôtels, de petites maisons sont érigées pour les esprits, et toutes les jours des offrandes leurs sont déposées, pour qu'ils continuent à protéger les lieux.
Un petit autel pour les esprits, à ne pas confondre avec un autel de famille pour les ancêtres ! Ici le mélange des croyances est très fort, et même si le bouddhisme domine, l’animisme est présent partout. Il ne faut pas froisser les esprits, de peur qu’ils ne fuient ! Alors devant toutes les maisons, boutiques, hôtels, de petites maisons sont érigées pour les esprits, et toutes les jours des offrandes leurs sont déposées, pour qu’ils continuent à protéger les lieux.

La ville est composée de deux ou trois immenses avenues goudronnées et bordées de temples et d’anciens bâtiments coloniaux (du temps où Vientiane était la capitale du Protectorat Français dans la région). Dès que l’on s’écarte, on se retrouve vite dans de petites rues en terre battue, des petites maisons, des échoppes….

L'avenue principale de la capitale
L’avenue principale de la capitale.
Le...
Le That Dam, un monument très ancien de la ville situé sur… un rond point !

Nous allons rester quelques jours pour visiter et essayer d’acheter une petite moto pour visiter le reste du pays pendant un mois. Nous visitons notamment le Sisaket, seul temple (ou « Wat ») qui est resté debout après la destruction de la ville par le royaume voisin du Siam (avant l’arrivée des français), le Si Muang qui est un des Wat les plus fréquentés de la ville, et de nombreux autres temples. On monte au sommet de l’arc de triomphe local et visitons le Pha That Luang.

Bouddhas assis dans l'enceinte du Wat SiSaket.
Bouddhas assis dans l’enceinte du Wat SiSaket.
Toujours au Wat Sisaket, des Bouddhas beaucoup plus anciens cette fois !
Toujours au Wat Sisaket, des Bouddhas beaucoup plus anciens cette fois !
Le ... , une copie conforme de l'Arc de triomphe Parisien !
Le « Patuxay Monument » , une copie presque conforme de l’Arc de triomphe Parisien !
Le Phat That Luang, un des monuments les plus sacrés de la capitale, qui renfermerait des reliques de Bouddha.
Le Pha That Luang, un des monuments les plus sacrés de la capitale, qui renfermerait des reliques de Bouddha.
Suite de la visite dans le temple adjacent au Phat That Luang. Les fresques racontent des scènes de la vie du Bouddha.
Suite de la visite dans le temple adjacent au Pha That Luang. Les fresques racontent des scènes de la vie du Bouddha.
Toujours au Phat That Luang, un immense Bouddha couché nous attend à l'extérieur.
Toujours au Pha That Luang, un immense Bouddha couché nous attend à l’extérieur.

Nous reviendrons par la suite 2 fois à Vientiane, soit 3 fois au total pendant notre séjour, alors on prends nos habitudes ! Après avoir failli s’étouffer avec la dose de piments dans la nourriture laotienne nous nous méfions et retournons souvent manger dans quelques valeurs sûres pour ne pas avoir trop de mauvaises surprises gustatives 😉 ! Le petit resto indien où le serveur s’amuse de nous voir revenir souvent pour jouer aux cartes, le petit resto caché où on mange pour 1,5€ dans un joli jardin, et la boulangerie où nous nous autorisons un croissant le dimanche… parce que c’est le weekend et parce que c’est trop bon ! C’est vrai qu’en temps normal on petit-déjeune dans notre chambre à l’hôtel avec notre rechaud et du café soluble… qui n’est pas le meilleur du monde 😉 !

On revient souvent au resto indien, déguster un délicieux "roti" (ou pancake) à la banane en jouant aux cartes !
On revient souvent au resto indien, déguster un délicieux « roti » (ou pancake) à la banane en jouant aux cartes !

Vientiane mérite d’être connue pour palper cette atmosphère si particulière. Ennuyeuse ?? Non ! Juste à l’image de ses habitants, une ville tranquille et zen, où les gens sont gentils et n’ont jamais l’air pressés. Ici c’est comme ça, on prend son temps, on boit un café Lao hyper fort sur un trottoir ou alors on fait sa gym face au Mekong majestueux à la fraîcheur du matin ou du soir. On a un peu de mal parfois à communiquer car peu de personnes parlent anglais, mais un sourire arrange tout, de même qu’un papier et un crayon pour griffonner 2 ou 3 trucs pour se faire comprendre. Après le temps passé ici, on se dit que Vientiane, c’est une ville à vivre. Oui, une ville où il est facile d’être expatriés et de profiter d’une vie tranquille emprunte de la culture Lao. Alors que ce n’est pas vraiment un haut lieu touristique !

Le Mekong, très bas en ce moment, et de l'autre côté la Thaïlande !
Le Mekong, très bas en ce moment, et de l’autre côté la Thaïlande !

Enfin voilà, nous nous apprêtons à prendre la route pour Vang Vieng, une ville plus au Nord dont nous vous parlerons dans le prochain article ! Nous avons acheté un scooter que nous avons arnaché comme une mule, nous sommes parés au départ !

On vous présente "Moby" la mobylette !
On vous présente « Moby » la mobylette !
Parés au départ !
Parés au départ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *